Fenêtres sur cours

Les ailes de l’amitié dans Il était deux fois…

Un canard, une autruche. Ignorant tout l’un de l’autre, ils ont tellement peur lors de leur rencontre que l’un fait le canard et l’autre l’autruche ! Faire connaissance, ce n’était pas gagné et pourtant… Découvrir l’autre, vaincre sa peur de l’inconnu et de l’étranger : une belle histoire qui pourrait faire méditer les grands, non ? Le texte laisse le temps à l’histoire de se dérouler, et les rabats qui se déplient laissent au dessin tout l’espace dont ces deux là ont besoin pour déployer les ailes de l’amitié !

 

Fenêtre sur cours – n°422 / Mars 2016

  • Articles sur Cyril Romettino
  • Une agréable promenade !

    Un canard est parti suivre un cours d’eau, et à l’autre bout de la rivière une autruche fit la même chose. Ce qui devait arriver arriva, et ils se rencontrèrent, provoquant une panique réciproque. Une fois la peur surmontée, ils devinrent amis et se trouvèrent de nombreux points communs. Cette agréable promenade est ponctuée d’échanges […]

     
     

    Un très chouette album…

    (…) Le moins que l’on puisse dire c’est que Il était deux fois… est un album qui  » ouvre des horizons  » : grand format, il alterne des illustrations sur doubles-pages et sur… quadruples-pages par un système de rabat. Le.la. lecteur.trice se retrouve devant des images panoramiques, et il faut dire que c’est vraiment chouette […]

     
     

    Onlalu a lu Il était deux fois…

    Voici un album jeunesse optimiste et riant, lumineux et insouciant. Qui fait du bien, qui fait chaud au cœur, qui nous fait rire, et c’est tant mieux. (…) Miraculeusement, comme par magie, c’est de cette rencontre fortuite que naît une belle et profonde amitié. Et c’est bien cela qui transporte le jeune lecteur, qui le […]

     
     

    Il était deux fois… Ne vous fiez pas aux apparences !

    Un beau jour, le canard au bord de sa mare et l’autruche en observant la rivière se posèrent une même question. « Où donc toute cette eau peut-elle bien couler ? » Ils se mirent en route, chacun de leur coté, en quête d’une réponse. A leur point de rencontre nos deux amis prirent peur ! Puis il commencèrent à s’observer, […]