Quelle chance tu as !, chroniqué par Opalivres

Ce conte randonnée étonnant veut montrer aux enfants qu’on n’est pas forcément plus heureux quand on envie les autres et qu’on veut avoir ce qu’ils ont. De très belles images très fouillées et lisses, aux couleurs joyeuses et vives, occupent une grande partie des pages ; le reste étant réservé au texte écrit en italique, un texte en vers libres où l’humour est toujours présent.

Chronique « Un livre par jour », sur Opalivres, Jeudi 21 juillet 2011 à 8h45, 11h45 et 14h50

quelle-chance-tu-as-opalivres

  • Articles sur Françoise Laurent
  • Une immersion dans l’univers du lait

    Le Lait, c’est une immersion dans l’univers du lait pour en comprendre la provenance et les étapes de la commercialisation, c’est un apprentissage ludique pour faire la différence entre les vaches laitières et les vaches à viandes. Cet album montre aussi comment les éleveurs ont fait évoluer leurs exploitations à travers le temps, comment sont […]

     
     

    Le Riz… On ne lui fera pas manger n’importe quoi

    Cet album documentaire très bien réalisé, il explique de A à Z tout ce qu’il faut savoir sur cet aliment consommé par des millions de gens sur la planète. Sont expliqués également les dangers des cultures OGM et l’utilisation des pesticides qui nuisent tant à l’environnement… Le sujet qui pourrait être austère ne l’est absolument […]

     
     

    Pourquoi il pleut ?

    Des images colorées, joyeuses aux formes arrondies et qui plairont aux plus jeunes. Les explications restent courtes : une phrase par page. L’essentiel est dit pour une première approche. Ce livre est très abordable et a beaucoup plu à la maison. Un amour au naturel (blog) – 27 juin 2016

     
     

    Les abeilles et leur miel

    La collection  je sais ce que je mange est illustrée par un garçon que nous aimons beaucoup aux Sandales Jeunesse : Nicolas Gouny. (…) Construit de manière progressive et intelligente, cet album documentaire part des abeilles et de leur importance dans la production du miel mais va bien au-delà (…) et met un point final aux […]