Qui sait… une chronique d’Opalivres

Voici une jolie histoire pour rêver, en train ou ailleurs. Car il est toujours possible de changer le cours ou l’aspect des choses rien qu’en imaginant un monde meilleur ou plus beau. De très belles images accompagnent le texte et l’enrichissent de détails fort amusants comme les roues qui conduisent les bateaux sur des routes imaginaires, bien cachées sous l’eau de la mer !

Chronique « Un livre par jour », Opalivres, mardi 10 mai 2011 à 8h45, 11h45 et 14h50

qui-sait-opalivres